Styles de danses Swing

Le mot Swing désigne à la fois un style de musique et un style de danse. Il s’agit avant tout d’un rythme qui provoque une envie irrésistible de danser. Il regroupe toutes les danses qui ont évoluées avec le courant de la musique Blues, Ragtime, Jazz, Swing, Rock’n Roll et même Rythm and Blues. On y retrouve entre autres : le Charleston, le Lindy Hop, le Collegiate Shag, le Balboa, le Boogie-Woogie, le West Coast Swing et le Rockabilly Jive.

** En prime, nous vous offrons les liens vers des vidéos des styles pratiqués à Sherbrooke. Saurez-vous trouver nos fiertés locales? (AKA nos profs!!)
 

Le Lindy Hop

Le Lindy Hop est une danse de rue qui s’est développée dans la communauté noire américaine de Harlem (New York) vers la fin des années 20, en parallèle avec la musique jazz et plus particulièrement le swing. La musique Swing et le Lindy Hop évoluèrent dans les salles de bal dont le fameux Savoy, ouvert en 1926. Basé sur un principe d’improvisation, le Lindy Hop se danse en couple et se caractérise par sa grande diversité, tant dans les tempos que dans les pas, les rythmes et les styles. Cette danse tire son nom du saut (“hop”) de l’océan atlantique que Charles Lindbergh (surnommé Lindy) a effectué dans son avion «Spirit of Saint Louis» en 1927. Le Lindy Hop se reconnaît immédiatement par son énergie, sa variété de mouvements, et peut même intégrer des acrobaties! Source : « studio88swing.com »

Exemple de Lindy Hop
Un autre (juste parce qu’on est fiers!)
 

Le Rockabilly Jive

Cette danse tire ses origines de la danse swing, le Jitterbug-Jive, dansée par les soldats américains en Europe lors de la deuxième guerre mondiale. Pendant les années 40, la danse swing se pratiquait sur des big bands tel que le Glenn Miller Big Band.
Quand la guerre se conclut, les américains rentrèrent chez eux. Avec les années 50, la musique Rockabilly fit son apparition. Avec elle, la danse se métamorphosa et devint ce qui allait être connu comme le Rockabilly Jive. Cette danse est très imprégnée par le sentiment de libération et la joie qui suivirent la fin de la guerre.

Le Rockabilly Jive est une danse très énergique dansée sur 4 temps. La musique de prédilection est sans contredit le Rockabilly, mais peut également très bien s’adapter au Rock’n Roll et à certaines musiques Swing. L’ambiance des années 50 est très présente dans cette danse, particulièrement en ce qui a trait à l’attitude rebelle commune à toutes les icônes de l’époque comme Elvis Presley, Carl Perkins, Chuck Berry ou Jerry Lee Lewis. La création de la musique Rockabilly vient d’un mélange entre le Country-Boogie, le Hillbilly et le Rythm and Blues. On reconnaît généralement cette musique par le son d’une guitare électrique légèrement distorsionnée accompagnée du claquement des cordes d’une contrebasse et d’une voix légèrement country.

Exemple de Rockabilly Jive

 

Le West Coast Swing

Ce style fut en grande partie créé par le déjà célèbre danseur Dean Collin alors qu’il fréquente le Savoy dans les années 30 pour y apprendre le Lindy Hop. Il y développe un style de swing plus fluide et moins sautillant (retrait du bounce). En 1937, il se dirige vers la côte Ouest où il réalise plusieurs chorégraphie pour les productions Hollywoodiennes. Afin de faciliter le travail des gens de cinéma et de s’assurer que les danseurs sont toujours face à la caméra, ces derniers dansent de façon très linéaire tout au long de leur prestation. Encore aujourd’hui, le West Coast Swing se danse en slot, c’est à dire que tous les couples sont alignés sur la piste de danse.

Le West Coast Swing se danse sur une grande variété de styles musicaux : blues, r&b, pop, funk, jazz, etc. C’est un style qui est plus sensuel que la majorité de ses cousins et qui est idéal pour danser sur la musique populaire contemporaine.

Exemple de West Coast Swing

 

Le Charleston

Le Charleston fut créé aux États-Unis en 1923 et tire son nom de la ville du même nom en Caroline du Sud. En solo, en couple ou en groupe, le Charleston se danse sur les rythmes endiablés et syncopés du Ragtime et du swing. Il a connu un grand essort en 1923 par le biais du spectacle Broadway Runnin’ Wild animé par la trame musicale de James P. Johnson et la pièce Charleston qui a été la pièce la plus jouée et la plus écoutée dans les années 20! Le Charleston fut popularisé en France par Joséphine Baker dans « La Revue Nègre » au théâtre des Champs-Élysées. Cette danse a été une influence importante dans la création du Lindy Hop et encore aujourd’hui, on les mélange l’un à l’autre pour créer un style plus dynamique sur le plancher de danse.

Exemple de Charleston solo